Qui est Claire Mondray ?


Je suis une vraie fille du sud. Je suis originaire de Perpignan et je me suis installée à Toulouse il y a presque deux ans. J’aime la chaleur, la mer et le chant des cigales en été. Je suis créatrice de contenus depuis 2012 et j’ai créé mon émission de podcast il y a un an. Je suis passionnée, curieuse et j’ai besoin de me nourrir par la lecture, la musique, la nature et les échanges et nouvelles rencontres. On dit souvent de moi que j’ai la capacité à m’émerveiller de tout, de trouver le beau dans les choses les plus simples qui m’entourent.
 

Quel est ton parcours jusque-là ?


Après des études en communication, gestion et marketing, j’ai eu différentes expériences professionnelles variées. Ma dernière expérience : j’ai travaillé 5 ans chez les Gîtes de France, un label qualité tourisme, j’accompagnais des propriétaires qui ont des projets de gîtes ou chambre d’hôtes, de la labellisation (parfois dès la rénovation) à la mise en  marché de leur hébergement. Avant de me lancer en tant qu’entrepreneure, cette période m’a énormément apporté sur le plan humain et a contribué à développer davantage mes valeurs humaines et éco-responsables, et ma sensibilité envers le beau. Il y a deux ans, juste après le premier confinement et une courte expérience professionnelle très décevante, je me suis lancée le challenge de créer un métier à mon image, avec mes talents et selon mes valeurs. C’est une aventure intense et qui permet de mieux se connaitre et de sortir de sa zone de confort en permanence. C’est loin d’être de tout repos, mais je me sens libre et épanouie.

Tu utilises souvent le concept « slow living ». Qu’est-ce que ça signifie réellement pour toi ?


Le « slow living » c’est un philosophie de vie. C’est vivre en conscience et dans le respect du vivant. C’est respecter son rythme naturel et son équilibre de vie.
 


Comment a-tu commencé le projet « SlowHer » ?


Je travaille en très grande partie avec marques à taille humaine et engagées, souvent créées par des femmes inspirantes. J’étais touchée par leur parcours, leur courage et leurs engagements. J’essaie de partager ça le mieux que je peux à travers les collaborations ; mais j’avais envie d’aller plus loin en créant mon émission de podcast, « SlowHer Stories », pour leur donner la possibilité de raconter leur histoire entrepreneuriale, et de transmettre les engagements et messages qui les tiennent à cœur, au plus grand nombre. Également par sororité. Ces femmes m’ont donné le courage de me lancer dans l’entrepreneuriat, elles m’ont aidé à me rappeler que, tout comme elles le font, je peux me sentir légitime et soulever des montagnes pour donner naissance et faire vivre mes projets. Que c’est normal d’avoir peur et de douter. Avec « SlowHer Stories », je veux être une passeuse de tout ça pour d’autres femmes.


Que signifie pour toi la plateforme du Podcast ? Pourquoi t’es-tu lancée dedans ?


Le podcast est un nouveau média qui prend de l’ampleur chaque jour. C’est aussi et surtout une plateforme qui permet de s’exprimer librement, de rendre l’information accessible à tous, de partager et d’inspirer. Les podcast permettent aussi d’apporter des information, des ressources et du soutien à l’auditeur. Écouter des podcast est devenu une de mes plus grandes passions, j’apprends tellement de choses grâce aux émissions que j’écoute !


Quels sont les profils qui t’intéressent davantage pour tes contenus ?


Des femmes engagées et passionnées au parcours inspirant, qui ont envie de transmettre des messages forts et de contribuer à un meilleur demain grâce à leur activité.


Si tu pouvais choisir de recevoir dans ton Podcast n’importe quelle autre « inspiring woman » (vivante ou morte), qui dirais-tu ?


Car récemment je l’ai écoutée dans un podcast, je dirais Liliane Roudière, la co-Fondatrice de Causette Magazine. J’admire sa carrière, sa philosophie de vie, le recul et les réflexions qu’elle a sur la société et ses engagements. 


À part le tient, bien évidemment, quels sont les trois podcasts que tu ne peux plus arrêter d’écouter ?


En sélectionner trois est difficile mais en ce moment je dirais « Vlan podcast », « Métamorphose », et « Nouvel œil ».


Tes trois Spots préférés à Toulouse ?


Café Minifundi : pour boire un café et manger les meilleures pâtisseries de la ville.
Le port de la Daurade pour flâner et lire au soleil.
La Chapelle des Carmélites pour se croire en Italie.


Quels sont tes astuces de beauté ?


Dormir, suffisamment manger et bouger quotidiennement. Avoir une routine skincare clean et adaptée à sa peau. Enfin et surtout, réussir à se sentir apaisée et cultiver la joie. Rien ne rend plus belle que ça.


Les produits qui ne peuvent pas manquer dans ta trousse de toilette ou ta salle de bain ?


Mon gratte-langue, un baume ou une huile démaquillante et un nettoyant doux (toujours effectuer un double nettoyage), un hydrolat (que je vaporise avant d’appliquer mes soins), un contour pour les yeux, un sérum, une crème hydratant, du gel Aloé-Vera et une huile végétale.
 


Ton Expérience QUINQUE en trois mots : légère, apaisante et réconfortante.

×